Que signifie le terme viager?

Mis à jour : févr. 26

Etymologie & histoire :


Le terme viager vient du vieux français "viaje" ou "viage" qui signifie "temps de vie".

On le doit à Charles II qui l'introduisit en France en 879. Ce n'est qu'en 1657 que Christian Huygens (Physicien et mathématicien de La Haye aux Pays-Bas) créa la première table de mortalité qui permit à Jean Witt (Mathématicien Avocat et politicien de Leyde - Pays-Bas) de rédiger le premier calcul d'une rente viagère. Le viager fut véritablement consolidé par une loi de 1804 présente dans le code napoléonien à savoir le code civil actuel.


Pour les amateurs d'histoire, nous retrouvons cette terminologie dans un écrit datant de 1291 "en wiagere" soit en français contemporain "en rente viagère". Un autre texte de 1332 reprend la mention juridique suivante : "qui jouit d'une rente viagère".


Dans les temps plus anciens le principe du viager existait déjà. On retrouve ainsi son utilisation chez les Babyloniens, les Égyptiens, les Grecs et bien entendu les Romains (à la base de notre code civil). A cette époque, le viager servait avant tout à éviter la déshérence des terres et bien entendu à la transmission du patrimoine à des tiers. Après la période romaine, au Moyen-Age, le viager contribuait pour la première fois au financement des retraites.


Pour les personnes amatrices de sources étymologiques, la signification du mot viager est encore plus claire lorsqu'il est utilisé par nos amis germains et anglo-saxons. En effet, les néerlandophones parlent de "lijfrente" ou "leefrente" (rente à vie) et les anglo-saxxons utilisent plusieurs terminologies, du français "viager", le "lifetime sales" (traduction littérale : vente du temps de vie) ou de life annuity (rente à vie).


Le viager aujourd'hui :


En Belgique, le viager était jusqu'il y a peu plutôt un marché confiné à quelques opérations annuelles, surtout dans le cadre d'un viager occupé. Toutefois, vu le vieillissement de la population, les demandes sont de plus en plus nombreuses de propriétaires souhaitant compléter leur pension. La question de la dépendance est également évoquée. En effet, de nombreux seniors souhaitent de plus en plus éviter d'être une charge pour leurs enfants (lorsqu'ils en ont). On en parle peu, mais la vente en viager s'adresse également aux entreprises. Bon nombre de "babyboomers" d'après-guerre arrivent à l'âge où ils souhaitent mettre fin à leur activité. Il faut retrouver un repreneur, c'est une démarche fastidieuse et pas toujours fructueuse lorsque l'on n'a pas un enfant qui souhaite pérenniser l’œuvre, souvent, d'une vie. Dans le cadre d'une transmission d'entreprise, lorsque l'on a comme objectif de disposer d'un revenu complémentaire, le viager offre souvent une alternative intéressante.


La table de mortalité a, quant à elle, évolué. On ne parle dorénavant plus de celle Christian Huygens d'autant plus que l'espérance de vie a considérablement augmenté depuis le Moyen-Âge. Aujourd'hui, de Ganshoren à Uccle en passant par Grez-Doiceau et Rixensart, les notaires et spécialistes en viager se baseront sur les tables de Schryvers (juriste) et Christian Jeaumain (professeur UCLouvain) afin de calculer les rentes liées à une vente en viager.


Vos questions et commentaires sont les bienvenus !


Informations complémentaires au sujet du viager :



Sources :


  • https://www.agencecentralecapucins.fr/historique-viager/

  • https://www.cnrtl.fr/etymologie/viager

#viager #rente #tabledemortalité #bruxelles #wallonie


Wij helpen u ook graag verder in het Nederlands

1410 Waterloo & 1180 Uccle

IPI  509.436

+32490437116

BE 0645.994.165

  • Facebook
  • LinkedIn

©2020 par PerpertuHome Créé avec Wix.com